Logo HVDAlors que la guerre fait rage entre le HD-DVD et le Blu-Ray, un tout nouveau format est en cours de développement. Il s'agit du HVD (pour Holographic Versatile Disc), un disque développé par la société HVD Alliance, n'utilisant plus les mêmes technologies que nos chers formats actuels. En effet le HVD peut atteindre une capacité de stockage de 3,9 To (oui vous avez bien lu).

Un peu de technique.

Évidemment on se demande comment réaliser un tel prodige. Premièrement il faut savoir que le HVD, d'un diamètre identique à celui d'un DVD classique (12 cm), n'a pas la même épaisseur. Un HVD possède une épaisseur de 3,5mm contre 1,5mm pour un DVD. Pourquoi ?
Le HVD est lui aussi lu par laser, mais de manière différente. Le rayon laser est en fait composé de deux rayons différents : un vert (ou bleu) et un rouge. Ces deux rayons vont se séparer au contact du disque, et le pénétrer chacun avec une profondeur différente, permettant ainsi une écriture volumétrique. En effet, les données ne sont plus stockées de façon linéaire, comme sur un support classique, mais "en 3D" ce qui autorise une capacité de stockage bien plus élevée.
Voila donc l'utilité d'une telle épaisseur.
(Pour plus de précisions sur le système holographique, je vous invite à aller voir cet article sur "Les Numériques")

Heureusement HVD Alliance annonce une vitesse d'écriture pouvant atteindre 1Go/s. Ouf, on aurait du attendre des heures pour graver 4To de données avec les vitesses actuelles :-D

Voici un schéma explicatif :


Fonctionnement d'un HVD

1. Écriture/Lecture au laser vert
2. Positionnement/Adressage au laser rouge
3. Hologramme (données)
4. Couche polycarbone
5. Couche photopolymère (couches contenant les données)
6. Couche de distance
7. Miroir dichroïque (réfléchissant la lumière verte)
8. Couche aluminium réflectrice (réfléchissant la lumière rouge)
9. Base transparente

Schéma piqué sur Wikipedia.


La réalité moins belle que la théorie...

Vous vous en doutez tous, une telle technologie est forcément accompagnée d'inconvénients.
Logiquement, on en vient à se poser des questions sur le prix. Le HVD en soit n'est pas très cher. Les premiers disques de 300Go coûteront dans les 180$ soit presque moins cher qu'un disque dur. Mais ce n'est pas la même chose pour le graveur puisque lui, coûtera dans les 18 000 $. Gloups ! :-/
De plus l'effacement de données sur le HVD n'est pas encore au point. Donc pour l'instant la seule utilité sera de l'archivage de données en masse sans possibilité d'effacer.
Evidemment, le HVD sera d'abord résérvé aux entreprises pour sauvegarder de grosses quantités de données facilement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bon c'est pour quand ?

Hitachi a déjà présenté son premier HVD de 300Go il y a quelques mois lors de l'Inter BEE (International Broadcast Équipement Exhibition) à Tokyo sans communiquer de prix. Les premiers produits devraient être vendus par InPhase Technologie pour les US et par DSM en Europe dès Juillet 2008. Comme je le disais tout à l'heure, les ventes seront exclusivement réservées aux entreprises ayant besoin de gros moyens de stockage (medecine, armée, hébergeurs web, etc.).

Cette technologie a donc encore du chemin à faire avant d'arriver dans nos PC. De plus, InPhase croit en une standardisation du HVD d'ici 2 ans. Vision peut-être un peu trop optimiste. Vu à quelle vitesse évolue l'informatique, se projeter 2 ans à l'avance est assez risqué sachant que de nouveaux formats feront surement leur apparition d'ici là.